Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2015

Quinquagénaire débutante

Et voilà, depuis dimanche j'ai 50 ans.
C'est pas super confortable pour le moment, va falloir s'y habituer ... ;-)
Ca ne devrait pas être trop compliqué ... finalement il n'y a pas grand chose qui change !

La journée a été tranquille.
Un "repapéro" avec l'Homme et P'tit Mec N°4
Un goûter avec mes parents et les Grands Mecs de retour de chez leur père.
Des petits mots, des sms, un joli présent, de quoi me faire plaisir (j'ai plein d'idées).

Et comme le canal, la vie suit son cours !

C'est qui.jpg
Je n'ai pas de photo récente ... ;-)

photo JCR

29/04/2015

Programme de vacances

2015-04 bibliothèque.jpg

Lire.
Et puis aussi dormir, jardiner (installer les petites bordures et enlever les mauvaises herbes, surtout), ranger un peu (des jouets, passer à la déchèterie), broder peut être (un jour je finirai cet abécédaire) ...

Se laisser aller, trainer, profiter ... 
(
temps pour soi, ressourcement, mindfullness ou pleine conscience, contemplation ... private joke, désolée ...)  ;-)

Illustration, Jack http://dangerecole.blogspot.fr

 

Changement de bannière, parce que, si j'aime toujours autant les roses, mon canal correspond mieux à ce blog et à ce que j'y raconte de ma vie !

18/04/2015

Tri de bouquins

Ca me démangeait depuis un bon moment ...

Dimanche dernier, j'ai fait du tri dans ma bibliothèque.

Dehors les bouquins pas ouverts depuis des lustres, lus une seule fois, sans intérêt réel, offerts par des gens qui ne connaissent pas vraiment mes goûts ... Et hop, deux cartons pour Emmaüs.

Biliothèque (2).JPG

Biliothèque (1).JPG

Du coup, j'en ai profité pour réorganiser le classement, rapatrier en haut des bouquins qui prenaient de la place en bas ou à côté de mon lit.
Ca fait du bien !

photos moi

11/04/2015

Stop

Le week end de Pâques - Vendredi Saint férié ici - avait plutôt bien commencé malgré la grosse fatigue de la veille.

Grand Mec N°2 avait débarqué, sans prévenir (seul Grand Mec N°1 était au courant), sur le coup de midi. Aux dernières nouvelles, il ne pouvait pas rentrer avant son départ sur Bordeaux, ni avant les vacances d'été ... Trop chouette !

Grand Mec N°3 avait demandé à dormir chez un copain avant le WEnd chez son père. J'avais dit oui, il restait le lundi pour se pencher sur les devoirs.

Et puis, doucement, le dimanche, c'est parti en vrille.
Une réflexion de ma mère à propos d'une copine d'enfance pas revue depuis 30 ans au moins, "elle est comme toi, même plus grosse."
Et pan.
J'ai pas réagi, j'ai encaissé.
Elle ne le fait pas exprès, ma mère, elle dit les choses, elle ne voit pas où est le problème. Sauf que vu la relation que j'ai avec mon corps/mon poids/mon estime de moi, ben voilà, quoi.
L'Homme avait entendu, compris que ça m'avait fait mal. Le soir, je lui ai demandé s'il voulait bien réagir (gentiment) la prochaine fois (il y en aura une, c'est sûr, ça loupe jamais).

Et puis, en fin d'après midi, ça a complètement dérapé. J'ai pas tout compris. A priori, Grand Mec N°3 voulait rester chez son père pour négocier une soirée chez des copains (sans que je le sache, puisque je n'aurais pas été d'accord).
Explications orageuses, cris, gueulantes ...
Grand Mec N°3 ne veut pas admettre que son 6,56 de moyenne générale (et les feuilles blanches rendues en contrôles) ne m'incite pas à avoir envie de le laisser sortir/manger en ville/rentrer à l'heure qu'il veut/zapper les devoirs (de toute façon je vais redoubler, à quoi ça sert que je travaille) comme il le souhaite.
Bref.
J'ai fini par le mettre à la porte, à bout (parce que m'entendre dire que tout est de ma faute + le divorce + l'Homme + d'autres trucs pas très sympathiques ... ).
Nous n'avons pas échangé 3 phrases depuis.

Grand Mec N°2 est reparti à Lyon.
J'ai préparé la classe pour la semaine.
Je n'ai pas dormi, je me suis levée avec une migraine, des vertiges.
J'ai eu droit à une réflexion de mes collègues parce que j'avais oublié qu'on avait prévu une réunion ce soir là et que du coup j'avais programmé la réunion de suivi de E. : "il faudrait qu'on le sache à l'avance, hein, c'est compliqué parfois à la maison, tu sais ..."
Les gamins ont été bruyants, agités, n'ont respecté aucune consigne correctement.
La réunion de suivi a été déprimante ...

Je n'ai pas dormi.
La migraine était toujours là.
Les gamins étaient toujours aussi bruyants, agités.
J'ai attendu le silence presque 10 minutes après le goûter, un doigt sur la bouche, regardant dans les yeux les bavards ... J'ai expédié les rituels du matin pour vite les remettre en activité.
Impossible de me faire entendre.
J'ai hurlé.
J'ai quitté la classe pour ne pas m'effondrer devant eux.

Jeudi je n'ai pas travaillé.
Vendredi non plus.
Pas remplacée.
J'ai trainé au fond de mon lit, j'ai dormi, j'ai lu.

On verra bien lundi.
(par contre, je n'échapperai pas à une grosse réflexion sur ce que je veux faire de ma vie, là, maintenant ... parce que ça ne va pas être possible de continuer comme ça.)