Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2020

Fierté

Ce matin, j'ai reçu un mail (et une photo) avec des félicitations et des voeux de réussite (merci encore Pascale  ;-) ).

Et j'ai ressenti une énorme fierté, comme rarement.

Je ne suis pas habituée à ce qu'on me dise que mon travail est chouette, que c'est beau, qu'on est content. Ce n'est presque jamais arrivé dans ma vie pro, où les conseillers pédagogiques et les inspecteurs, même s'ils écrivent trois lignes sur ce qui va, se focalisent surtout sur ce qui ne va pas, sur ce qu'il faut améliorer pour progresser.
Les gamins en classe sont contents de ce qu'on fait, les bricolages, les cadeaux de fêtes des mères/pères ... ; les parents, eux, dans leur écrasante majorité, ne disent jamais rien ... c'est juste normal.

Même moi, tous les ans, durant toutes ces années, j'ai recommencé mes "preps" à zéro, parce que "c'est pas assez bien", "j'ai oublié plein de trucs". Ces deux/trois dernières années, j'utilise des "trucs" tout prêts, je pioche sur le Net, et je m'en veux presque parce que ce n'est pas du "fait maison" et que ne colle pas très exactement à la classe.
Même moi, je ne suis pas vraiment capable de me féliciter de mon travail ...

Donc ce matin, mon coeur à manqué un battement, et j'ai juste fait "ohhhhh", et c'était trop chouette !

(et je ne vous parle même pas de l'autre jour, où la conseillère péda d'allemand - une des seules à m'avoir encouragée dans ma pratique, plus qu'imparfaite, de cette langue - voyant mon châle, m'en a commandé un aussi sec pour offrir à sa belle-mère pour ses 80 ans, m'a demandé le prix - j'ai répondu presque à mi-voix tellement je n'ai pas l'habitude de me vendre - et m'a payée immédiatement. J'étais presque tétanisée, devant la porte de la classe, avec le billet dans les doigts ... bref, ya du boulot dans l'estime et la confiance en soi !  ;-)  )

Et j'en profite pour remercier MySister, qui m'a dit un jour qu'elle aimerait bien un châle comme celui d'une de ses patientes, et qui m'a donc "lancée" dans ce grand bain là.

châle en Baltic.jpg
photo d'essai de changement de fil pour le châle, ; en dessous c'est le mien
et le stylo, c'est pour l'échelle !

photo moi

31/01/2020

La maman, la maîtresse et la directrice

Je suis tout ça à la fois, et jusqu'à il n'y a pas si longtemps, ça se passait super bien. Les 4 Mecs ont toujours bien fait la part des choses, j'ai toujours su cloisonner, selon l'heure et l'endroit où nous nous trouvions. C'était bien sympa d'avoir les Mecs avec moi en maternelle ou dans l'école, d'avoir l'esprit tranquille pour accueillir les enfants "des autres". Ils n'en ont pas "souffert", ils trouvaient même ça plutôt cool.

Mais depuis une quinzaine de jours, la directrice est obligée d'entendre des choses qui donnent juste envie de hurler à la maman.
La directrice est obligée de rester neutre, d'écouter et de noter des faits, de faire des démarches pas simples.

La maman sait que son gamin, son N°4 un peu compliqué, a vécu les mêmes choses (l'an dernier) que ce que raconte un élève de sa classe. Avec le papa, ils ont essayé de gérer, ils ont essayé "d'armer" leur gamin, pour qu'il puisse se défendre. C'était compliqué et lourd. D'autant plus que la maman étant aussi la directrice, elle se trouvait pas mal en porte-à-faux ...

La maman et la directrice ont dépensé beaucoup (trop) d'énergie dans cette histoire.
Alors elles vont rester à la maison quelque temps.
La directrice va tenter de prendre du recul (et d'expédier les affaires courantes de chez elle).
La maman va s'occuper de sa famille, tricoter et faire des gâteaux.

En espérant que début mars, après les vacances scolaires, ça aille mieux.

Canal 2019 12 06 (3).jpg
Ce n'est pas mon cerveau, mais ça y ressemble !

photo moi, décembre 2019

04/12/2019

Clap de fin

Non, non, ce n'est pas la fin du blog, qu'on se rassure !!!

Il s'agit tout simplement du clap de fin de ma brillante merveilleuse carrière dans l'Education Nationale.

Fin août, après une discussion avec MySister et sa fille, j'ai commencé à me demander comment je pourrai faire financièrement pour pourvoir m'arrêter de travailler (dans l'EducNat).
J'ai fait une simulation de départ à la retraite au 01/09/2020, repris mon budget, regardé comment diminuer et répartir les différentes dépenses, et je me suis dit que c'était jouable.

J'ai pris mon courage à deux mains pour en parler à l'Homme et lui expliquer mon montage. Il a été d'accord immédiatement.

Nous avons redéfini ensemble le budget de la maison, décidé de renégocier notre prêt immobilier et de changer de banque (c'est en cours).

Quand elle est parue, j'ai lu bien comme il faut la note de service sur l'admission à la retraite à la rentrée 2020 et j'ai décidé que je commencerai les démarches le 1er décembre.

Dimanche je me suis donc installée devant mon ordi, je me suis connectée sur "l'espace numérique sécurisé de l'agent public de l'Etat", ENSAP de son petit nom, et j'ai cliqué sur "demander ma retraite".
J'ai vérifié, coché, rempli ... 
J'ai demandé à l'Homme s'il était toujours d'accord, et j'ai validé !

J'ai ensuite imprimé la pièce jointe au mail de confirmation, la "demande de radiation des cadres", que j'ai déposée ce matin à mon inspection, pour qu'elle remonte toute la voie hiérarchique jusqu'à qui de droit.

Voilà, le 1er septembre 2020, je serai à la retraite au titre de parent d'au moins trois enfants !

copie écran retraite.jpg
Copie d'écran de la page ENSAP, ce matin !

01/11/2019

La dalle numérique

Depuis la rentrée de septembre, à l'école, nous sommes donc passés directement des ordis qui fonctionnent quand on pédale (j'exagère à peine), au dernier truc "high tech" : la dalle numérique !

V__4603.jpg

La dalle numérique c'est donc cet écran noir accroché à la place du tableau.
Elle est reliée à un ordinateur (portable), lui même connecté à Internet.
Ce qui est affiché sur l'écran de l'ordinateur l'est aussi sur la dalle (que l'on peut mettre en veille) qui est tactile. Et ça, c'est terrible !

A l'aide d'un logiciel installé sur tous les nouveaux ordis de l'école (et aussi sur nos ordis perso pour qu'on puisse bosser de la maison), nous pouvons préparer des exercices, et les gamins peuvent, par exemple, manipuler des étiquettes, écrire directement avec le doigt (ou un stylet) sur la dalle, entourer, souligner, surligner, dessiner (et plein d'autres choses) ... C'est magique !

WP_20191015_001.jpg
Et hop, un Memory trouvé sur le Net (à gauche, l'ordi qui pilote la dalle)

WP_20191015_002.jpg
C'est V. qui s'amuse !

En plus de la dalle et de l'ordi, nous disposons aussi d'une petite caméra sur pied qui nous permet d'afficher une feuille de travail, ou mieux encore, un album pour que tout le monde puisse le voir correctement. Nous pouvons faire des captures d'images, de morceaux d'images, cacher et découvrir l'image sur la dalle ... bref, c'est chouette !

Donner les consignes est devenu assez sympathique, tout le monde (ou presque, il y a toujours des réfractaires) suit attentivement, on peut montrer ce qu'il faut faire, plusieurs fois si nécessaire.

Ce n'est pas trop compliqué à l'usage, et on y prend vite goût, mais comme ça reste un écran, et bien il faut penser à l'éteindre, souvent.

En complément, nous avons demandé (et obtenu) une piste graphique pour afficher et écrire "à l'ancienne", quand même !!

V__77C3.jpg
La piste graphique, la table avec l'ordi, la chaise de la maitresse, et la petite caméra devant la mascotte de la classe : Tantor l'éléphant !

Il y a aussi 12 tablettes, pour les 3 classes de l'école, qui ne sont pas encore opérationnelles, mais ça va venir.

 

photos moi (je n'ai pas de photos "en situation" avec les élèves, je n'ai pas vraiment le temps d'en faire !)