Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2019

Chaudière, encore

La "saga chaudière" continue !
L'installation de la nouvelle chaudière était prévue pour le 21 mars, peut être le 14 selon le planning de l'installateur. Et puis, coup de fil, ça sera le 12, toute la journée. Trop cool (ça dure depuis le 1er février quand même)
Et le jour dit, catastrophe …
L'installateur refuse de fixer une chaudière de 80kg (vide, il y aura le poids de l'eau en plus) sur le mur où est accrochée l'ancienne chaudière : 20cm de placo + des agglos gris creux derrière, ça ne tiendra jamais (et pas d'autre mur possible)et puis, ce n'est pas 1 jour de travail qu'il faut prévoir, c'est 1 jour 1/2 (démontage ancien ballon d'eau chaude et ancienne chaudière, montage de la nouvelle).
Magnifique.
L'installateur râle contre le technicien qui a fait le devis, passe divers coup de fil et s'en va en s'excusant (il est 9h30).
Il m'appelle un moment plus tard pour me demander des photos du plafond au dessus de la chaudière, il a une idée.

A 14h, sans nouvelles, j'appelle la société qui s'occupe de l'entretien et du dépannage des chaudières de la copro et qui nous a vendu la nouvelle. La personne qui s'occupe du dossier va me rappeler.
17h00. Coup de fil de la personne en question. Donc elle va me passer l'installateur qui va m'expliquer comment il va fixer la chaudière, me dit qu'il faut donc prévoir 1 jour 1/2 et que compte tenu du planning de l'installateur ça sera le 8 et 9 AVRIL …

Pardon ????
Ben oui, mais l'installateur, blablabla, pas d'autres créneaux, blablabla … Je suis furax ...
Alors déjà le 8 c'est pas possible, je suis à l'hôpital avec Grand Mec N°3 toute la journée.
Bref.
L'installateur m'explique qu'il va accrocher la chaudière au plafond (en plus du mur), qu'il a commandé des équerres et qu'il faut bien 1 jour 1/2, les 9 et 10 avril donc, mais que s'il a un créneau plus tôt il rappelle sans faute.

Alors la chaudière accrochée au plafond + mur, j'ai moyen confiance du coup …
Me taper encore 1 mois à aller faire les lessives chez les autres, parce que c'est ça le plus pénible, ça m'énerve.
Et il est hors de question que nous payions autre chose que ce qui était prévu au devis, ni la 1/2 journée supplémentaire, ni le matériel.
Non, mais ! (faut pas trop me chercher, là …)

WP_20190312_003.jpg
le plafond au dessus de la chaudière

photo moi

13/02/2019

Chaudière, la suite

Les derniers jours ont été un peu mouvementés, avec la recherche d'un financement pour la nouvelle chaudière (c'est cher ces trucs là).
Notre banque de toujours nous a bien "plantés" sur ce coup là. Pas notre conseillère financière, qui a été charmante toute la journée et a défendu notre dossier, mais ceux "au-dessus". Avec une palme pour son N+1 qui a appelé l'Homme (qui était au boulot = au volant de sa camionnette) soit disant il n'avait pas d'autre numéro de téléphone que le sien (mon oeil) alors que depuis le début de la journée tout était géré à partir de mon compte. L'Homme lui a donné mon numéro et demandé de m'appeler, j'attends toujours. Bref.
Pas de prêt au seul prétexte que je suis à demi-traitement, sans tenir compte des allocations journalières de la MGEN, des deux comptes bancaires sans aucun problèmes depuis des mois malgré tout, du CDI de l'Homme, du fait que je sois fonctionnaire et de la reprise du boulot d'ici quelques semaines (à priori).
Gros coup de mou …

Nous avons finalement trouvé un prêt auprès de notre assurance (pas celle traditionnelle des enseignants), qui dispose d'un volet bancaire pour ses adhérents. Contact téléphonique très sympa, accord de principe rapide, signature électronique, taux intéressants, et ouverture d'un compte bancaire chez eux, pour la domiciliation du prêt, qui me donne très envie d'y déménager mes sous (en plus je vais avoir une CB avec le maxi trimaran de François Gabart dessus, trop cool … chacun ses priorités pour choisir une banque  ;-)  ). Nous attendons la réponse définitive, aujourd'hui ou demain.

Le devis signé a été envoyé hier. Il faut attendre les 14 jours de rétractation avant de pouvoir commencer les travaux. En attendant, l'installateur va commander tout le matériel, et la secrétaire nous contactera pour fixer une date.

Côté vie quotidienne avec eau coupée presque H24, on s'en sort plutôt pas mal.
Il faut faire un peu attention, mais rien de trop compliqué.
Le plus embêtant, c'est d'aller à droite, à gauche, avec les corbeilles de linge.
Grand Mec N°1 rentabilise ses entrainements de foot - il y prend sa douche - et emporte son linge chez son père qui dispose aussi d'un sèche-linge.

Je note tous les jours la consommation, on fait des économies !
De quoi réfléchir à notre manière d'utiliser l'eau, et aux bonnes habitudes à garder  une fois les réparations effectuées.

2016-MACIF-FlashPresse30042016-160329MACIF_1JML0101.jpg
Le maxi trimaran de François Gabart
Photo récupérée sur le Net

 

Juste une petite réflexion pour finir. J'entends souvent râler contre la MGEN, l'assurance en question ou d'autres, c'est cher, ça rembourse mal … Mais quand il y a des gros soucis, c'est quand même auprès d'eux qu'on trouve de l'aide. Le "M" du nom, c'est "Mutuelle" ou "Mutualiste", et en terme de solidarité, ça veut dire quelque chose.
Sans la MGEN et l'assurance en question, je ne pourrais pas sereinement me soigner et faire face. Merci.

02/02/2019

Chaudière

Hier matin, après avoir pris ma douche (Grand Mec N°1 l'avait prise aussi), j'ai voulu mettre en route la machine de linge du jour.
Et là, en entrant dans la buanderie, j'ai tout de suite vu l'eau par terre sous la chaudière ...

Grosse panique, ça fuyait vraiment beaucoup.

Coup de fil à l'Homme, qui n'était pas dans le secteur proche, pour l'avertir et voir ce qu'il fallait faire (en mode pas du tout énervée, pas du tout … mes plates excuses).
Mettre la chaudière à l'arrêt. Ça coule toujours …
Couper l'eau. Il n'y a pas de vanne qui coupe juste l'eau de la chaudière, il faut couper l'alimentation générale. Je n'y arrive pas, c'est trop dur. Coup de fil à mon père qui saute dans sa voiture. Je m'escrime sur la vanne et j'arrive à couper l'eau.
Mon père arrive, la chaudière tourne toujours, il me suggère de lui couper le courant, je n'y avait pas pensé.
Tout s'arrête, ça ne coule plus.

1er février. Eau coupée, chauffage arrêté. Cool.

Je téléphone à la société de dépannage qui m'envoie quelqu'un vers 16h00 (ouf … nous sommes vendredi, ça ne semblait pas évident, mais j'étais à moitié en larmes, donc merci à eux … ).

Il reste de l'eau dans la bouilloire, je me fais un café (c'est de la Ricoré, en fait) et je m'assois avec la tasse chaude entre les mains, histoire de remettre mes neurones dans le bon sens.

J'ouvre l'eau en vitesse pour faire des réserves (la grande cocotte minute en inox, la bouilloire, une casserole), et de remplir les chasses d'eau (ben oui … je mets d'ailleurs des petits mots dessus pour demander de ne s'en servir que si c'est vraiment nécessaire)

Le technicien sympa arrive un peu plus tôt que prévu (il y en a d'autres qui le sont moins ; lui, il explique super bien).
En résumé, la pression dans la chaudière est montée au dessus de 3 bars et donc, un genre de soupape a laissé partir l'eau. Si la chaudière est montée en pression, c'est à cause d'un souci du côté du ballon d'eau chaude, à priori le serpentin où circule l'eau qui est percé, et du coup ça pompe en continu et ça fait monter la pression dans la chaudière … Et ça recommence. (je n'ai peut être pas tout compris)
Il faudrait donc changer le ballon.
Mais comme le ballon et la chaudière ont 15 ans, ça serait mieux de changer le tout pour une chaudière neuve, avec ballon intégré, plus économique, toussa. En plus en ce moment il y a des aides, et à priori nous serions éligibles ...

Bien. C'est tout à fait le moment.

Le technicien transmet tout lundi matin aux commerciaux. Nous devrions avoir un devis assez rapidement. Pour les aides, il faudra faire un dossier à transmettre je ne sais où. Il faut compter 1 mois pour avoir une nouvelle chaudière.
Super.

Donc en ce moment :
L'eau est coupée. La chaudière tourne. Nous avons donc du chauffage.
Pour faire tourner les machines (linge, lave vaisselle), il faut à priori couper la chaudière au tableau électrique pour qu'elle ne pompe plus, et qu'on puisse ouvrir l'eau. Il n'y aura plus de chauffage un petit moment. On va tester.
Edit : ça ne fonctionne pas, donc vaisselle à la main et lessives ailleurs … 
Pour les toilettes, on tire les chasses de temps en temps quand c'est vraiment nécessaire et on ouvre l'eau rapidement pour les remplir. La pression ne monte pas trop.
Il y a une réserve d'eau dans la grande cocotte et dans la bouilloire, et aussi dans une grande cruche à la salle de bain pour les besoins courants. On recharge rapidement quand c'est vide.
Quand la pression est trop haute, il faut purger le circuit le temps que ça redescende. (l'Homme a décidé d'utiliser le radiateur sèche serviette de la salle de bain, l'eau coulera directement vers la douche qui est en face, ça évitera d'en mettre partout).

Le souci va être de prendre une douche puisqu'il faut à la fois l'eau ouverte et la chaudière en route. Il va falloir purger avant, purger après, et trouver un truc pour que l'eau qui va fuir le fasse dans un seau plutôt que par terre et le long du mur …
Il va y avoir moins de douche, je pense …  ;-)  (les Mecs vont apprécier)
Lavabo + gant de toilette + eau chauffée à la bouilloire pour tout le monde !

En attendant, tout ça va nous permettre de réfléchir à notre consommation d'eau et à la manière de l'utiliser (restons positifs …, en vrai c'est quand même $µ%*@&, c'est tellement facile d'ouvrir un robinet) !

WP_20190202_001.jpg
chaudière au fond, ballon à gauche, seau, serpillère ...

photo moi

13/10/2018

Amap

Voilà, nous entamons la quatrième saison avec notre Amap préférée !

AMAP = Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne

Un couple de jeunes agriculteurs nous fournit des légumes bio qui poussent à quelques kilomètres de chez nous, et aussi des œufs de poules qui gambadent en liberté. Le contenu du panier (à 10€ pour nous) dépend de ce qui est bon à consommer, c'est la surprise chaque vendredi soir. Hier nous avons eu des pommes de terre, 3 têtes d'ail, un bulbe de fenouil, un céleri branche, un sachet d'épinards frais, deux petites courges, quelques tomates et une botte de carottes (bon, c'était un double panier, la semaine prochaine nos amis agriculteurs sont en vacances). Nos œufs sont plus chers que ceux du Sup*rU, c'est clair, mais au moins nous savons d'où ils viennent !
PL et AF nous invitent régulièrement à la ferme pour une visite, un coup de main (désherbage …), un repas partagé.

L'association a aussi démarché un autre agriculteur qui produit des fruits. Nous sommes aussi abonnés à un panier de fruits, à 10€ toujours, 1 par semaine en été, et 1 tous les 15 jours en hiver. Le panier d'hiver contient surtout des pommes, plein de variétés trop bonnes, on se gave de tartes et de compotes, et P'tit Mec N°4 emporte une pomme épluchée et coupée à l'école tous les matins (il y a parfois aussi des noix, ou une bouteille de jus, des fruits séchés, une confiture, pour varier).

L'association organise aussi des ventes ponctuelles, en direct du producteur (viande, bière artisanale, vin bio), et parfois des dégustations. Et aussi un apéro participatif une fois par mois !

Nous nous engageons pour la saison, nous donnons les chèques en avances (ils sont encaissés 1 par mois), nous signons un contrat où nous acceptons le risque des aléas climatiques, et surtout, nous permettons à PL et AF de vivre de leur passion en leur garantissant un certain revenu, et ça c'est important.

Nous, nous mangeons bio et local, et nous découvrons des légumes que nous n'aurions probablement jamais achetés … Heureusement que PL et AF partagent des recettes dans la lettre de nouvelles de la ferme qu'ils nous envoient après la distribution !

AMAP ferme poules.jpg

Photo empruntée à la page FB de la Ferme du Marais Vert