Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2018

Amap

Voilà, nous entamons la quatrième saison avec notre Amap préférée !

AMAP = Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne

Un couple de jeunes agriculteurs nous fournit des légumes bio qui poussent à quelques kilomètres de chez nous, et aussi des œufs de poules qui gambadent en liberté. Le contenu du panier (à 10€ pour nous) dépend de ce qui est bon à consommer, c'est la surprise chaque vendredi soir. Hier nous avons eu des pommes de terre, 3 têtes d'ail, un bulbe de fenouil, un céleri branche, un sachet d'épinards frais, deux petites courges, quelques tomates et une botte de carottes (bon, c'était un double panier, la semaine prochaine nos amis agriculteurs sont en vacances). Nos œufs sont plus chers que ceux du Sup*rU, c'est clair, mais au moins nous savons d'où ils viennent !
PL et AF nous invitent régulièrement à la ferme pour une visite, un coup de main (désherbage …), un repas partagé.

L'association a aussi démarché un autre agriculteur qui produit des fruits. Nous sommes aussi abonnés à un panier de fruits, à 10€ toujours, 1 par semaine en été, et 1 tous les 15 jours en hiver. Le panier d'hiver contient surtout des pommes, plein de variétés trop bonnes, on se gave de tartes et de compotes, et P'tit Mec N°4 emporte une pomme épluchée et coupée à l'école tous les matins (il y a parfois aussi des noix, ou une bouteille de jus, des fruits séchés, une confiture, pour varier).

L'association organise aussi des ventes ponctuelles, en direct du producteur (viande, bière artisanale, vin bio), et parfois des dégustations. Et aussi un apéro participatif une fois par mois !

Nous nous engageons pour la saison, nous donnons les chèques en avances (ils sont encaissés 1 par mois), nous signons un contrat où nous acceptons le risque des aléas climatiques, et surtout, nous permettons à PL et AF de vivre de leur passion en leur garantissant un certain revenu, et ça c'est important.

Nous, nous mangeons bio et local, et nous découvrons des légumes que nous n'aurions probablement jamais achetés … Heureusement que PL et AF partagent des recettes dans la lettre de nouvelles de la ferme qu'ils nous envoient après la distribution !

AMAP ferme poules.jpg

Photo empruntée à la page FB de la Ferme du Marais Vert

14/09/2018

Mémoire

En mémoire de Pascale, que je ne connaissais pas "en vrai", avec qui j'échangeais sur Twitter, et qui avait promené la petite Lucele pour nous faire découvrir Carcassonne.

Putain de crabe.

IMG_2824.JPG

IMG_2834.JPG

Des pensées pour sa famille, ses amis, ses collègues, ses élèves ...

photos PG

22/06/2018

Retrouvailles

Je n'avais pas accepté son invitation sur mon Facebook hyper privé, le nom ne me disait rien (peut être qu'en regardant le profil j'aurais pu faire le lien, m'a dit l'Homme), mais elle ne s'est pas découragée.
Quelques recherches G**gl* plus tard, elle est arrivée par ici et m'a envoyé un message via le mail du blog, en me donnant son nom de naissance.

Tilt, ça a fait dans mon cerveau !
V., ses cheveux bruns, ses lunettes et son sourire.
Le collège d'une ville nouvelle de la banlieue lyonnaise, l'année de 3e, notre super prof de français, le film que nous avions tourné, le voyage en Italie, Pompéï, le Vésuve, Capri (et mon entorse dans le couloir de l'hôtel).

Cette année là (il y a … fort fort longtemps), j'arrivais d'Alsace - où nous venions de passer trois ans - au gré d'une mutation paternelle.
Mes trois premières années de collège s'étaient déroulées dans l'école privée de la sous-pref voisine de mon actuelle sous-pref, dans une classe où il n'y avait que des filles (c'était plus simple pour mes parents d'inscrire les enfants dans cette école où nous étions tous les 3 au même endroit). La plongée dans ce collège public a été un peu compliquée, je ne connaissais personne, c'était grand et … il y avait des garçons (des ados de 15 ans, donc, avec tout ce que ça comporte).

Je n'ai pas vraiment de souvenirs de l'année scolaire. J'étais nulle en anglais, pas très bonne en maths, j'essayais de m'accrocher en latin et j'adorais le français, l'histoire, la géo. Par contre je me rappellerai toujours du premier cours de techno où le prof nous a fait écrire "Un déplacement d'air est un courant d'air, un déplacement d'eau est un courant d'eau et un déplacement d'électricité est un courant électrique."  ;-)

Mon rêve, depuis toujours était d'être médecin, chirurgien même, en passant par l'Ecole du Service de Santé des Armées. Il s'est brisé net face au principal du collège qui refusait de valider mon passage en seconde C (à l'époque), voie principale pour réaliser ce rêve. J'ai du coup demandé une orientation en seconde F4 (à l'époque) Génie Civil - recrutement interacadémique, même programme en maths qu'en C, lycée à Lyon, lycée technique avec juste 50 filles sur près de 1000 élèves - "le technique vous ira très bien, vous n'êtes pas faite pour les études longues" a-t-il dit (je lui dédie mon mémoire de Maîtrise).
En fin de 3e, je ne suis pas allée au lycée avec V. et les autres, nous nous sommes doucement perdues de vue.

C'est aussi cette année là que le médecin traitant de la famille a expliqué à ma mère que j'étais trop grosse et qu'il fallait me mettre au régime. 1200 calories par jour, des repas différents des autres, un flicage une surveillance constante de mon assiette. J'ai perdu 10 kilos et mon estime de moi ("il faut savoir si tu veux ressembler à une jeune fille ou à une saucisse" m'a un jour demandé ce médecin, au vu de la courbe qui stagnait …)Ce médecin pratiquait aussi la sophrologie, j'ai fait quelques séances avec lui pour "me détendre et arrêter de me ronger les ongles" … ça n'a pas été trop efficace à l'époque.

Les souvenirs remontent à la surface depuis quelques jours !!
V. a dit au détour d'un mail qu' à cette époque elle admirait mon assurance … je crois que c'était déjà la carapace qui se fendille aujourd'hui.

V. et moi, nous avons des intérêts communs, la musique, l'écologie, des parcours  pas tout à fait rectilignes. Je suis heureuse qu'elle ait eu le courage de partir à la recherche de ses amies de collège, et de moi en particulier.

Et si tu lis ce billet (en fait je sais que tu le lis !), bienvenue à toi V. !! Et merci !

Collège modif.jpg
Je ne suis pas très douée en bidouillage de photos … 

photos moi il y a fort fort longtemps !

07/04/2018

Délit de solidarité

Lui, c'est mon parrain, et le 11 juin 2014 il s'est retrouvé devant un juge, accusé de délit de solidarité.
Gérard est prêtre, et depuis plus de 16 ans, avec Anticyclone, l'association qu'il a créée, il accueille et aide les demandeurs d'asile qui viennent frapper à la porte de son église d'un quartier populaire de Saint Etienne.

Livre GR.jpg

Dans ce livre, un peu technique parfois, il raconte comment il a "découvert" le monde des migrants et des demandeurs d'asile, comment il s'est engagé, son combat pour la fraternité, la création d'Anticyclone, les démêlées avec la justice, les concessions qu'il a fallu faire pour pouvoir continuer à venir en aide à ces "plus petits qui sont nos frères"*.

Il a - je le cite - accepté de témoigner, puisqu'on le lui a demandé, pensant que cela pourrait être utile pour connaître, pour comprendre ce qui se passe et se vit avec les migrants.

Un livre nécessaire.

"Réfugiés, migrants, demandeurs d'asile, Accueillons-les !"
P. Gérard RIFFARD avec Alice Le DRÉAU
Préface Francis VALLAT, président de SOS Méditerranée
Bayard Editions, 2018

photo moi

* Matthieu 24, 40 : Et le roi leur répondra : "En vérité, je vous le déclare, chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits, qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait"  (TOB)