Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2011

Petite phrase [tag]

 

tag,petite phraseC'est Sophie qui m'a taguée !

"Quand vous étiez enfant votre mère ou père avait une expression qui vous agaçait, et puis parfois quelques années plus tard vous vous êtes surprise à l'utiliser ou à en rire."

 

Je n'ai pas vraiment de souvenirs ... alors j'ai demandé de l'aide à ma (petite) soeur.
Et elle, il y a quelque chose qui l'agace beaucoup  et que moi je zappe (je n'y fais même plus attention ...), c'est l'habitude de notre mère d'utiliser le "nous" pour parler de la famille proche comme si "nous" étions "particuliers", "spéciaux", "mieux" : Chez "nous" ce n'est pas comme ça ; non mais quand même, ils ne sont pas comme "nous" ; "nous" sommes ceci ou celà ....
C'est vrai que c'est agaçant cette façon de nous réunir, sans nous demander notre avis, autours d'idées qui sont les siennes (même si parfois je les partage ...) !

Nous sommes comme nous sommes, ni mieux, ni moins bien, tous différents, et c'est tant mieux !!!

 

Sinon, notre père a une réflexion un peu imagée (ma préférée de sa collection) qui me fait toujours sourire (il m'en faut peu, je sais) ... et que j'utilise parfois à propos d'un P'tit (ou Grand) Mec qui râle on ne sait pas trop pourquoi :
"Ca y est, il nous fait encore un coucou suisse à 13 coups" !

Voilà, le tag à la disposition de qui le veut !!  


Bon, et puis aujourd'hui c'est le jour des crêpes, alors à vos poêles, et que ça saute !!!

 

photo TS Besançon Musée du Temps

29/01/2011

Calme et sérénité

 

P8072819.JPG

Parce que j'en aurais bien besoin en ce moment ....
Je me repose (= je fais un billet avec juste une photo), et je reviens (dès mercredi) !!


photo TS Cloître de l'Abbaye de Fontenay.

 

 

26/01/2011

En vrac et décousu #2

Rien de bien foudroyant ces derniers jours ....

Je n'aime pas cette période 3 comme on dit à l'école, ce janvier - février gris et froid.

Je me couche tôt, tellement crevée que je n'arrive même pas à lire une ligne du policier qui traine sur ma table de nuit. Je dors à peu près 8h00 par nuit (réveillée invariablement vers 4h00 du mat par une envie de faire pipi .... Nuit calme qu'elle s'appelle la tisane ... tu parles). Je me lève sans trop de soucis à 6h15 ....
Et à 8h00, quand les élèves arrivent, j'ai un gros coup de barre, je les accueille en baillant .... et je me traine toute la journée. Je devrais peut être faire comme mes copines Nanette, La Mère Joie et Mentalo, me mettre au simulateur d'aube ou à la luminothérapie (voir , , et .)
. Vivement le printemps !!
Mercredi 20h30 : Depuis ce matin, les billets sur le sujet fleurissent ... mes excuses aux copines que je n'ai pas citées ;-)


J'ai quand même pris une simili résolution pour cette année : essayer de prévoir un ou deux menus à l'avance, de manière à avoir TOUT ce qu'il faut au moment de faire une recette qui me fait envie. Du coup, ce WEnd, j'ai réussi à faire le cake dont Léonie nous propose la recette ici (le fameux "cake de Sophie de Valéry") .... Manquait juste les cerneaux de noix, mais c'était très bon quand même. Et j'ai aussi essayé les cannelés en suivant la recette de MissCz () ; c'est bien simple, il n'en restait plus un seul pour le goûter. J'ai quand même pensé à faire une photo avant qu'il n'y en ait plus ....! (le four est bizarre, certains sont plus cuits que d'autres ...).

Cannelés 1.JPG

J'ai reçu la laine que j'avais commandée et vite ressorti les aiguilles, trop contente de fabriquer de jolies "choses" pour les bébés nés et à naitre dans mon entourage bloguesque. Ma broderie, elle, attendra (clin d'oeil à Sophie, qui m'a taguée ; je m'en occupe ...) !

 

J'ai essayé de faire les soldes.
Il me faudrait un nouveau manteau, je traine mon gris depuis bientôt 10 ans. Il est encore à peu près bien pour surveiller la récré à l'école, mais pour être un peu "chic", ce n'est plus vraiment ça. J'en ai vu un beau, mais il n'y avait plus ma taille ... et les autres étaient soit "bof" soit beaucoup trop chers (il faut aussi penser à chausser et à habiller les garçons ... ça s'arrête de grandir, un jour, les gamins ?).


Quoi d'autre ? Ben pas grand chose .....
Ma vie, en ce moment, est tout sauf passionnante ;-) ...


Ah si .... Le P'tit Mec N°4 a une bonne laryngite .....

photo moi

 

19/01/2011

Parcours mouvementé

J'avais commencé un billet en mode "Caliméro" à propos de mon travail.
Et puis j'ai arrêté. Pas évident de partager ce qui me met en rogne sur ce blog sans en dire trop …
Alors je me suis dit que j'allais plutôt raconter comment je suis devenue prof des écoles, ou instit, je préfère !
(rien de bien foudroyant ... un parcours juste un peu atypique, qui fait de moi une mère plutôt cool face à la scolarité de ses gamins, quoique ..... ; mais aussi une maman qui ne supporte pas les jugements hatifs de certains professeurs, qui se bat et montre les dents quand il le faut ... comme pour P'tit Mec N°2 en juin dernier).

 

L'histoire commence en 3ème (après une scolarité un peu bousculée par divers déménagements). Mon rêve, depuis longtemps, c'est de faire médecine, d'être chirurgien. Le hic, je ne suis pas très bonne dans les matières scientifiques ….
Le principal du collège me convoque un jour pour me dire qu'il s'oppose
à mon passage en 2ndC (S maintenant). Il accepte par contre ma demande pour une 2nd technologique conduisant à un bac F4 (à l'époque …) "Génie Civil, Métiers du bâtiments" …. (oui, c'est un choix un peu étrange, je peux développer si ça intéresse vraiment quelqu'un !!). Le programme de maths est le même qu'en "C". Ça ne lui pose aucun problème, au principal, qui me balance même qu'une seconde technologique c'est très bien pour moi puisque je ne ferai jamais d'études longues (connard ... désolée ça fait longtemps que ça me démange).

A la rentrée de septembre, me voilà donc dans un immense lycée, à l'autre bout de Lyon, où les filles, dans chaque classe, se comptent sur les doigts d'une main.
Pendant 3 ans, à moi les cours de dessin industriel, de résistance des matériaux, de métré, de topographie, d'installation de chantier et surtout d'atelier, où, en bleu de travail et chaussures de sécurité, j'apprendrais à souder, à poser du carrelage, à utiliser une dégauchisseuse et surtout …. à balayer !! (ne pas chercher à m'embaucher pour des travaux éventuels, j'ai tout oublié.)
Je fais aussi des maths, du français, et de l'histoire géo avec un prof génial. Sur son bureau traine un jour "Le chevalier, la femme et le prêtre" de Georges Duby dont il me conseille la lecture (j'ai adoré ...!).

J'ai mon bac, de justesse. Toujours aussi nulle dans les matières scientifiques, et pas vraiment meilleure dans les matières technologiques, je rate les concours d'écoles d'ingénieur … et n'arrive pas à intégrer un BTS ou un DUT.

En attendant d'y voir plus clair dans ce que je veux faire, je m'inscris en fac d'histoire.
Et là, tout d'un coup, je me retrouve dans mon élément. Je m'éclate, je bosse, j'enchaine un DEUG et une licence. Et je me lance dans une maîtrise en histoire médiévale.

Il me faut par contre subvenir à mes besoins … Je trouve assez rapidement un petit boulot d'employée de maison qui me laisse un peu moins de temps pour mes études.
Le mémoire est enfin bouclé (en 3 ans …) ; parallèlement, je prépare le CAPES, l'Agrégation et le concours de l'Ecole Normale d'Instit.
C'est beaucoup …

Je valide la maîtrise ; et je rate presque tout le reste : l'École Normale, elle, m'ouvre ses bras.


Et voilà : tu seras instit, ma fille !!

Album Qd je serais grande Maitresse d'école.jpg

Illustration