Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2012

Ca vous chatouille ou ça vous gratouille #2

Allez, petit billet "blogueuse beauté", c'est samedi !!

Depuis que je les avais découverts, j'utilisais régulièrement les sels exfoliants du Couvent des Minimes dont j'avais même fait un billet (ici).

Mais depuis quelques temps impossible d'en trouver en magasin ; et sur le Net cette phrase : Désolé, ce produit n'est plus en vente.
Argllll, et je fais quoi, moi, maintenant .... ??
Pas grand chose pour commencer, c'est l'hiver, tout est planqué sous des tas de vêtements.

Mais là, le soleil brille, il commence à faire chaud, et j'ai envie de faire peau neuve.

De passage chez Yves Rocher (pour acheter des billes de bain parfumées, les Mecs adorent ça ...), j'ai demandé à la vendeuse ce qui existait comme exfoliant un peu énergique chez eux. Et elle m'a proposé ça :

Gommages Yves Rocher.jpg

Ça gratouille (c'est plein de poudre de noyaux d'abricot), ça sent bon et ça fait la peau douce. J'aime beaucoup !
J'ai aussi acheté le lait hydratant qui va avec. C'est pour peau très sèche mais mes jambes apprécient (ben oui, à force de frotter sur les jeans, les leggings ou les collants, elle viraient "peau de croco") !

Prête pour les longues récrés au soleil !!!

Yves Rocher, 9,50 euros pour 150ml

14/03/2012

Ménage

balais espagnol.jpgQuoiqu'en pensent mes copines au vu de mes lectures (voir , et plus récemment ), je ne suis pas "addict" du ménage, même pas "fan" d'ailleurs !!
J'ai juste beaucoup, beaucoup de mal à vivre dans un environnement désordonné et poussiéreux. Et six personnes, ça en fait de la poussière et du désordre ..... !

Au quotidien, j'expédie les taches essentielles rapidement et à "jour fixe" pour éviter d'avoir à réfléchir. J'essaye de motiver les Mecs et l'Homme pour que chacun fasse sa part du boulot. C'est, de loin, la partie la plus compliquée du ménage, en fait.
Du coup, souvent, pour éviter de hurler de me prendre la tête (et parce que, visiblement, ça ne gêne que moi), je dégaine le chiffon à poussière, le balais ou l'aspirateur, et hop.
Tu vas me dire que ce n'est pas bien, qu'il faut que j'exige, que les Mecs doivent apprendre et blablabla ....
Ça me fatigue d'avance ...
Et puis, j'ai l'exemple de mon frère, bien cocooné par sa môman, et qui a découvert que les chemises ne se repassaient pas toutes seules (entre autre), le jour où il s'est retrouvé loin de la maison familiale pour cause de boulot. Il a appris tout seul et s'est débrouillé, plutôt bien ... (depuis, il a désappris, mais c'est une autre histoire).

Quand arrivent des vacances scolaires, j'en profite pour programmer ce qui prend un peu plus de temps. Cette fois-ci c'était aspi dans les coins, sous les paquets de câbles d'ordi, télé, XBox, Livebox et sous les meubles (ben oui, faut pas faire que le milieu, la poussière elle va partout), et aussi les vitres et les rideaux (même qu'il n'a pas plu le lendemain, pour une fois ...). J'espère trouver un volontaire pour balayer le garage (pas fait depuis que nous habitons ici, soit ... 5 ans) et pour transporter et ranger chez mes parents (au grenier, 4 étages, à pieds) les morceaux des mezzanines récemment démontées (et stockées depuis dans le couloir d'entrée).

Pour être bien, pour avoir l'esprit clair, j'ai besoin d'un minimum d'ordre, là où je vis, où je travaille, mais aussi sur le bureau de mon ordinateur, dans mon cartable, dans mon classeur, dans mon agenda (mais là, personne ne vient mettre le bazar, à part moi, parfois) ....

"Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place" (Samuel Smiles) pourrait être ma devise .... Rolling EyesWink

Ce qui est valable pour moi ne l'est pas pour d'autres, bien évidemment ... le débat est ouvert !

10/03/2012

Musique

D'abord, déménager les caisses en plastique à côté de l'armoire pour se faire de la place (beaucoup de place).
Chercher une chaise, la mettre à la place des caisses.
Déplacer le pupitre sans faire tomber les partitions.
Poser sur le bord du lit l'accordeur, la colophane et l'archet.
Et la viole.
Enfiler les chaussures qui vont bien (talons de 8 cm).
S'asseoir les fesses au bout du bord de la chaise.
Câler la viole entre ses jambes.
Allumer l'accordeur ; accorder, de la plus aigüe à la plus grave. Si tout va bien, c'est fait en 5 minutes, sinon ..... (une mauvaise langue a dit qu'il fallait 1/2 heure pour accorder une viole, pour ensuite jouer faux de toute façon ...).
Tendre l'archet, passer dessus un peu de colophane.
Frotter (en tirant bien le crin avec le majeur, pour donner du son au démarrage et en relachant après) l'archet sur les cordes pour vérifier que l'instrument n'a pas bougé (sinon, accorder de nouveau).
Ouvrir la "Méthode" à la bonne page, vérifier ce qui se trouve "à la clé".

Jouer ... enfin !!!

 

viole de gambe et rose 1.JPG

Même si je ne suis pas très douée, j'adore jouer de la viole de gambe. Juste parfois, souvent, je n'ai pas vraiment le temps de tout ce rituel. Alors elle reste un peu abandonnée, sur le fauteuil club de ma grand mère, dans ma chambre.
Des fois, je m'installe un peu n'importe comment, sur l'accoudoir du fauteuil, je la cale entre mes jambes et j'en joue "en pizz", sans archet. Elle sonne comme un luth et c'est très beau.
Dans 3 mois, elle sera vraiment à moi. La plus précieuse de mes possessions "matérielles". Ma viole.

photo moi

29/02/2012

Chronique d'un début de vacances

Lundi 27 février 8h00.
Je dépose la Familiale au garage pour une sombre histoire  de remise en état de faisceau ... Me demande pas, j'ai rien compris ...
Une machine de linge est déjà en train de tourner.

8h30. Je suis de retour à la maison.
Thé, tournée de blogs, calme ....

9h00. P'tit Mec N°3 se lève. Il a mal au ventre. Il retourne se coucher (P*****, pas la gastro, non, pas la gastro). Je demande à Grand Mec N°2 d'éviter de côtoyer son frère de trop près.

La matinée s'étire ... rangements, repassage.

10h30. P'tit Mec N°3 se plaint toujours. Je lui suggère (pour la 3ème fois) de prendre un sachet de paracétamol. Je le lui prépare, il le boit.
Je refais un petit tour de blog et de Twitter.

10h50. C'est l'heure d'aller récupérer la Familiale au garage. Je ferme l'ordi quand un cri (Mamannnnnnn) retentit du côté de la salle de bain, suivi d'un "bleurpppp" significatif.
Je serpille en vitesse et renvoie le P'tit Mec dans son lit avec une bassine (au cas où).

11h10. Je récupère la Familiale ... et prend un nouveau rendez-vous pour lundi prochain. Il faut changer les plaquettes de frein avant et arrière, usées à 80% (je soupire en pensant que l'augmentation découlant de mon changement d'échelon est déjà "bouffée" pour 3 mois).

Midi. On se met à table. Je propose à P'tit Mec N°3 de boire doucement un truc très frais avec plein de glaçons ... qu'il ne gardera que quelques minutes ... retour dans son lit.

16h00. Je dépose P'tit Mec N°4 chez mes parents où il passera la nuit et la journée de mardi.
J'essaye de convaincre Grand Mec N°2, qui a décidé de passer sa journée devant l'ordi, de préparer son sac.

18h30. Le sac est prêt. Les deux Grands Mecs mettent leur pizza au four. P'tit Mec N°3 dort toujours ....

20h30. P'tit Mec N°3 sirote un verre de tisane .... et le garde. Alleluia !!

21h45. Grand Mec N°2 déguste 2 carreaux de chocolat et un grand verre d'eau.

22h00. Interdiction d'avaler quoique ce soit à partir de maintenant. Grand Mec N°2 consent à éteindre l'ordinateur et file se doucher à la Bétadine.

22h30. Grand Mec N°2 et P'tit Mec N°3 sont couchés. J'en fais autant.
Réveil prévu à 5h00 ....


Mardi 28 février 5h30.
Je réveille Grand Mec N°2 et l'envoie prendre la douche du matin à la Bétadine. J'avale discrètement un grand verre d'eau et une madeleine.

6h00. Grand Mec N°2 réalise que ses baskets sont sales (euphémisme) et veut aller les laver. J'arrive à les lui enlever des mains en lui expliquant (sans trop m'énerver) que ce n'est pas du tout une bonne idée qu'il le fasse lui même .... Je les nettoie en vitesse et nous partons.

6h50. Nous arrivons dans le service où nous sommes attendus et accueillis par une infirmière très sympa et bien dynamique. Elle explique au Grand Mec comment fonctionne la commande du lit, où est la sonnette, lui fixe un bracelet avec son nom au poignet et lui demande de se changer et d'enfiler la chemise d'hôpital. J'installe ses affaires dans la table de nuit, l'armoire et le cabinet de toilette. Il avale un truc pour l'aider à se détendre.

7h30. Un aide soignant vient chercher le Grand Mec, dans son lit, pour l'emmener au bloc opératoire. Je lui fait un petit signe de la main et un sourire ... le sien est un poil plus crispé que le mien ...

7h45. L'Homme et moi attendons que la cafet' de l'hôpital ouvre (à 8h00) pour boire un café et manger quelque chose. Nous discutons du programme de la journée, il faut patienter juqu'à 14h30 minimum. Nous décidons d'aller nous ballader en ville, et d'aller voir un film à la séance de 11h00.

8h45. La place K. de notre capitale régionale et européenne est déserte. Les magasins n'ouvent qu'à 9h30/10h00 .... Nous allons faire un tour à la cathédrale ... nous trainons d'une rue à l'autre et rejoignons le cinéma tranquillement.

9h30. J'appelle la maison pour voir si tout va bien. P'tit Mec N°3 n'a plus mal au ventre, il a même un peu faim.

10h45. Salle 23, 1er étage, The Artist.

12h30. Fin du film. Nous avons beaucoup, beaucoup aimé.

13h00. Sandwich sur un banc place K. , il manque juste un peu de soleil. Café et dessert au chaud (dans un endroit disposant de toilettes, ma vessie a du mal à tenir plus de 3h !!!). L'Homme et moi sommes bien d'accord, une journée en amoureux de temps en temps, ça fait du bien (dans d'autres conditions ça serait encore mieux).
Je pense au Grand Mec qui doit être en train de se réveiller.
Nous passons chez Game Workshop lui acheter une boite de Warhammer.

14h35. De retour à l'hôpital. Grand Mec n'est pas encore remonté de la salle de réveil. Nous l'attendons. Un monsieur qui sera opéré demain s'installe dans le deuxième lit.

Perf et pompe à morphine.JPG16h00. Le Grand Mec est de retour, un peu dans le potage.
Nous discutons un petit moment : il n'a aucun souvenir de ce qui s'est passé après la pose de la perfusion ; i
l n'a pas du tout aimé se réveiller avec "un truc" dans la bouche ; il a une grosse attelle à la jambe droite, une poche à glace sur le genou, un cathéther dans l'aine, une perf dans la main, des bouteilles qui pendouillent à la potence .... et la fameuse pompe à morphine à portée de main.
Il envoie un sms à son papa pour le rassurer, à ses frères, à l'un ou l'autre copain.

16h30. Grand Mec pianote sur son téléphone, il n'a pas vraiment envie de parler. Je lui demande si nous pouvons le laisser, il est d'accord.

17h30. Nous récupérons P'tit Mec N°4 chez ses grands parents et rentrons à la maison après avoir bu un thé. Je sens la fatigue pointer le bout de son nez, je ne vais pas faire long feu ce soir.

19h00. J'échange quelques sms avec Grand Mec N°2 qui a eu le droit de manger un vrai repas. P'tit Mec N°3 s'enfile la pizza qu'il n'a pas mangé hier pour cause de vomito. P'tit Mec N°4 casse les pieds à tout le monde ; Grand Mec N°1 lui fait un peu de chantage pour qu'il se calme (ça fonctionne). L'Homme comate devant son ordi.

20h50. Pas vraiment envie de regarder Dr House .... Au lit avec un bouquin.


Mercredi 29 février 6h30.
C'est l'heure du billet du jour.
Moi, je dors ..... vacances ...  (enfin presque)

photo moi, avec mon téléphone, et la permission de Grand Mec N°2