Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2011

Lectures estivales

Ils attendent sagement depuis quelques semaines sur le bord de la bibliothèque (pour la photo, c'était plus joli dehors ...) :

Lectures estivales 072011.JPG

 

La Porte du Diable de Sharan Newman, prêté par Belle Maman.
On y parle d'Héloïse Abbesse du Paraclet, d'Abélard qui se bat contre Bernard de Clairvaux, d'Astrolabe leur fils, mais surtout
de Catherine Le Vendeur jeune novice sur le point de quitter le couvent pour épouser Edgar et qui, comme dans Meurtres dans la basilique, se retrouve mêlée à une énigme complexe pour trouver qui a battu à mort Alys Comtesse de Tonnerre.
Une "énigme policière" qui se passe au XIIème siècle, ça devrait me plaire.

 

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi de Katherine Pancol.
J'ai avalé d'une traite La valse lente des tortues et Les yeux jaunes des crocodiles que j'ai beaucoup aimé. J'ai attendu que le troisième tome sorte en Livres de poche pour l'acheter, et les vacances pour pouvoir le déguster tranquillement (ceux qui ont lu les livres savent que le XIIème siècle est aussi présent ici !).

 

Hamlet de William Shakespeare.
Grand Mec N°1 l'a lu cette année en cours de français ; moi jamais. Alors je me lance. Le mélancolique Prince de Danemark arrivera-t-il à me séduire ?

 

La comptabilité de l'au-delà de Jacques Chiffoleau (sous titré : Les hommes, la mort et la religion dans la région d'Avignon à la fin du Moyen Age).
Jacques Chiffoleau a été mon prof d'histoire médiévale à la l'Université Lyon II-Lumière, c'est lui qui m'a proposé le sujet de mon mémoire de maîtrise. Je lui dois ma passion (un peu mise de côté) pour le Moyen Age.
Ce livre, publié en 1980, a très vite fait référence dans son domaine. Il vient d'être réédité chez Albin Michel.
Jacques Chiffoleau écrit de la même manière qu'il donnait ses cours (j'ai déjà lu quelques pages au hasard), où j'oubliais souvent de prendre des notes, trop occupée à écouter ! Même s'il s'adresse plutôt à des "spécialistes", ce livre pourra intéresser ceux qui aiment l'histoire et le Moyen Age.

 

Même pas "fait exprès" la thématique historique de ce choix de bouquins ... Je crois qu'on ne se refait pas !!!

photo moi

Ce billet est le 200ème depuis la création de ce blog !!

06/04/2011

Simplicité

Avant d'éteindre ma lampe de chevet, le soir, pour me laisser glisser doucement dans les bras de Morphée (ou dans ceux de l'Homme, mais il se couche souvent plus tard que moi), je lis. Quelques lignes, un chapitre ou plusieurs (et même parfois le bouquin en entier … dur dur le lendemain matin …) ; une revue, un roman (policier de préférence), un essai … peu importe, mais je lis !

En ce moment, fatigue aidant, je m'endors assez régulièrement (et assez rapidement) sur ce que je lis. Impossible de commencer un roman je me perds dans l'histoire ; pour les essais un peu plus compliqué, j'ai parfois du mal à comprendre ce que je lis. Alors j'ai ressorti un bouquin que j'aime bien. Ressorti, façon de parler, il ne quitte jamais ma table de nuit depuis que je l'ai acheté (attirée juste par le nom de l'auteur dont j'avais déjà lu un ouvrage), et souvent je l'ouvre au hasard. Là, j'ai eu envie de le relire entièrement (de la première à la dernière page, dans l'ordre, donc).

Ce que j'aime bien dans ce bouquin, c'est que les chapitres sont découpés en paragraphes pas trop longs, avec des sous titres, du coup on peut le prendre et le poser sans se perdre. Alors, quand je sens mes yeux se fermer je ne lutte pas, je marque la page, et je me laisse glisser en songeant à ce que je viens de lire. Quelle que soit la partie lue, j'en retire toujours quelque chose.

L'art de la simplicité.JPG

S'alléger, se désencombrer, se simplifier "les choses" de la vie quotidienne, arriver à l'essentiel, pour se dégager du temps pour soi c'est quelque chose qui me plait, même si je n'arrive pas toujours à le mettre en pratique. Mais j'y travaille ...


Une ITW de l'auteur à propos de cet ouvrage ici

J'ai lu dans l'ordre : L'art des listes, L'art de la simplicité, L'art de l'essentiel, L'art de la frugalité et de la volupté. On retrouve parfois les mêmes choses (mots à mots) d'un ouvrage à l'autre, mais la lecture reste intéressante ; on peut néanmoins trouver l'auteur un peu "extrémiste" parfois ...

J'ai lu aussi (prêtés par Ficelle qui avait fait un billet dessus ), L'ABC de la simplicité volontaire Dominique Boisvert. Éditions Écosociété. Montréal (2005) et La Simplicité volontaire, ou comment harmoniser nos relations entre humains et avec notre environnement Serge Mongeau, Éditions Québec Amérique. Montréal (1985). Beaucoup plus "politique", pas du tout le même genre, mais très très intéressants.

 

Photo moi


09/02/2011

Battons-nous !

télérame,livre,sociologues,pinçon,argent,pouvoirLa couverture du Télérama N°3166 était un poil racoleuse : "Le couple qui fait trembler l'Élysée" … Sur la photo, des gens à l'air tout à fait inoffensif, devant une bâtisse couverte de vigne vierge …

Et en sous titre "Monique et Michel Pinçon, sociologues".

Je me suis précipitée sur l'article (j'aime les sociologues) et, après lecture, j'ai investi dans leur dernier ouvrage : Le Président des riches. Enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy. (cliquer sur le lien permet de lire cet ouvrage "en ligne")


Je ne souhaite pas, sur ce blog, étaler mes préférences politiques ou religieuses ou …. bref ! Je ne souhaite pas les cacher non plus.
J'ai surtout envie de partager mes intérêts, mes découvertes, mes coups de cœur … ou de gueule !!

J'ai apprécié ce livre qui se lit facilement ; il est même parfois difficile de le poser tellement la démonstration est limpide et intéressante . Si je n'y ai rien découvert de bien nouveau concernant les liens entre pouvoir et argent (quelque soit le bord des "politiques" d'ailleurs), j'ai été très impressionnée par l'ampleur de ces liens et par l'hypocrisie assumée de ceux qui nous gouvernent (oui, je pensais vivre au pays des Bisounours...).
Écrit très récemment, il fait référence à des personnes et des évènements ayant fait l'actualité ces derniers temps, qu'il décrypte très clairement.

Parfois un peu (voire beaucoup) désespérée par ce que je lisais (toujours les Bisounours), j'ai beaucoup apprécié l'épilogue que les auteurs résumaient ainsi dans Télérama :

"Que faire des riches ?, nous demandons-nous en guise d'épilogue. A quoi nous répondons, contre toute attente probablement : suivre leur exemple. Voilà des gens qui ont une éminente conscience de leur classe, qui sont solidaires quand la mode est à l'individualisme, qui sont organisés et mobilisés, qui défendent énergiquement leurs intérêts. Faisons comme eux. Battons-nous !"

 

Oui, pour tout ce qui nous tient à cœur battons-nous, faisons jouer la solidarité, regroupons nous, pratiquons le lobbying ….
Yapluka !!

Et tant que j'y suis, pour rester dans le sujet, je vais me procurer l'essai de Stéphane Hessel dont tout le monde parle "Indignez vous".

 

Photo : Léa Crespi pour Télérama

27/11/2010

15 auteurs [tag]

Bibliothèque.JPGLa saison des tags est revenue !! Dans la même semaine,   Bbflo  me demande de citer, en 15 minutes, 15 auteurs qui m'ont marquée et Sophie de lui dire qui sont mes 15 auteurs favoris.

Alors j'ai fait un petit "mix" des deux tags, et voilà !!


Berthe BERNAGE pour la série des "Brigitte". Ma Mamie aimait beaucoup ces romans qui relatent l'histoire de Brigitte, née en 1914 comme elle, et qui, sous forme d'un journal intime, racontent la vie d'une famille française. C'est totalement fleur bleu, à l'eau de rose et bien pensant, mais ce sont les premières lectures partagées avec ma grand mère ; elle m'a offert un jour toute sa collection, que je garde précieusement (les plus vieux datent de 1947 et sont annotés de sa main).

Emilie CARLE Une soupe aux herbes sauvages. C'est le premier roman qui a trouvé sa place dans ma bibliothèque.

Emile ZOLA pour tous ses romans, mais surtout Au bonheur des dames, offert par ma maman lors de vacances pluvieuses à Bonneval sur Arc (c'est écrit dedans).

Le théâtre de Jean GIRAUDOUX que m'a fait connaître et apprécier ma prof de français de 3ème (la guerre de Troie n'aura pas lieu, Ondine, Electre, Intermezzo, La folle de Chaillot …).

Guy de MAUPASSANT avec qui je suis "réconciliée" grâce à un copain d' Ecole Normale (je n'avais pas du tout aimé Le Horla, lu en 1ère).

Françoise CHANDERNAGOR pour L'Allée du Roi.

Georges DUBY pour tous ses livres sur le Moyen Age. C'est le plus grand des historiens !!!

Anne ANCELIN SCHÜTZENBERGER dont j'apprécie les livres, parfois un peu compliqués, sur la psychogénéalogie.

Jean-Claude KAUFMANN, sociologue, pour tous ses ouvrages sur le couple et la vie quotidienne.

Alexandre JOLLIEN, philosophe, dont je n'ai lu que La construction de soi, pour le moment.

Dominique LOREAU ; L' art de la simplicité est toujours sur ma table de nuit, je l'ouvre au hasard.

Et les reines du crimes : Agatha CHRISTIE, Ellis PETERS, Elizabeth GEORGE, PD JAMES, Fred VARGAS …...


Flûte, j'en ai 16 !!!


Photo moi (une partie de ma bibliothèque !)
Blog en "pilotage automatique" aujourd'hui .... pour cause de réunion de Folasses à Paris !!! On en reparle ;-)