Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2010

Seife, Soap, Jabon, Sapone .... Savon !

Aujourd'hui, petite pub gratuite pour un site et des produits que j'aime bien et dont je me sers tous les jours.

 

Il y a 4/5 ans, j'ai découvert dans la revue Esprit Femme (qui a disparu depuis), le site d'aromaNature, qui propose des savons artisanaux, fabriqués par Leanne et Sylvain Chevallier, du côté de Sauveterre de Béarn. Leanne expliquait comment elle en était arrivée à fabriquer son savon et à le commercialiser (je n'ai malheureusement pas gardé l'article …).

Depuis, 3 ou 4 fois par an, je passe donc commande, par Internet, de trois savons différents à chaque fois (je garde les étiquettes pour me rappeler des commandes précédentes). Je mets notamment dans mon "panier" le "savon surprise" qui est toujours une belle découverte.

Les savons sont livrés très rapidement, par La Poste, jusqu'à présent dans des enveloppes-bulles, désormais dans des enveloppes kraft renforcées, Leanne et Sylvain essayant d'être le plus respectueux possible de l'environnement. Chaque barre de savon est donc accompagnée d'une étiquette rappelant sa composition et emballée dans une petite feuille de papier kraft. Leur parfum embaume la boite aux lettres, le hall de l'immeuble et ensuite la salle de bain !

 

Savons 1.JPG

 

Savons 2.JPG

 

Je n'ai pas de savon préféré, je les aime bien tous ! J'apprécie le "savon de cuisine" qui enlève bien les odeurs sur les doigts. Seule petite déception : je n'ai jamais réussi à m'habituer à la barre de shampooing.

Chaque barre de savon coûte 4,80 euros, ce qui est plus cher qu'un savon "ordinaire", mais justement, ce ne sont pas des savons "ordinaires". Et en plus, ils durent très longtemps. (Il faut aussi rajouter 4,50 euros de frais de port).

Le site d'aromaNature regorge d'infos sur le savon, sa fabrication ; on y trouve aussi des recettes à expérimenter (je ne l'ai jamais fait). Leanne et Sylvain organisent même des stages de fabrication et vont sortir un bouquin chez Terre Vivante (on peut d'ailleurs lire leurs "portraits" en cliquant sur "auteur" ; Terre Vivante publie beaucoup de bouquins intéressants pour qui s'intéresse à l'écologie).

 

Voilà, vous l'avez compris, j'aime bien, alors je partage !

Bonne visite sur leur site, et si vous êtes du côté de Sauveterre de Béarn, vous aurez peut être l'occasion de les rencontrer sur un marché ou lors d'une foire.

Crédit : moi pour les photos ci-dessus.
aromaNature pour celle ci-dessous, que j'aime beaucoup !

 

Savons aromaNature.jpg

 

Suite au commentaire de Bismarck (ci dessous) , j'ai posé la question de l'utilisation de l'huile de palme à Sylvain et Leanne ; voici leur réponse :

Bonjour Béatrice,
Oui, le palme constitue un os pour la savonnerie et le consommateur de savon. Voici donc la position que nous défendons concernant le sujet (extrait de notre ouvrage à venir)

"Palme*  (Elaeis guineensis)

Extraite de la pulpe de la noix du palmier à huile, la graisse de palme est employée en savonnerie depuis deux siècles. En effet, elle confère au savon tenue et dureté et remplace traditionnellement  le saindoux (tallow ou graisse de bœuf)  dans les formules 100% végétal. Selon la température, l’huile de palme raffinée est solide ou semi-solide avec une couleur blanc cassé. L’huile non raffinée est vendue dans les supermarchés asiatiques.

Cultivé  essentiellement en Asie du Sud-est, le palmier à huile a un très grand rendement et tient la dragée haute devant les autres cultures mondiales d’oléagineux. De par son prix compétitif, elle a pris une place très importante dans l’économie mondiale et 80% de sa production sert l’industrie agroalimentaire du monde entier. Les 20% restant servent des domaines aussi variés que la cosmétique, les détergents, le savon et l’agro-carburant. Depuis les années 2000, sa culture intensive explose pour répondre à la demande alimentaire des pays émergeants comme la Chine et l’Inde et celle des pays occidentaux en agro-carburants (heureusement remis sérieusement en question depuis 2007). En résulte une déforestation massive qui anéantit toute biodiversité sur des millions d’hectares, souvent dans des zones très riches de notre planète. Des initiatives de production plus responsable et durable ont pourtant vu le jour dans de nouveaux pays et le label biologique garantit un peu moins de destruction à votre pauvre savon. Notre ouvrage contient une douzaine de recettes sans huile de palme."

Et aussi concernant l'huile d'argan (et cela est moins connu!)

"Malgré sa grande popularité, l’huile d’Argan a été volontairement gommée de notre liste. Lors de notre dernier voyage au Maroc en 2007, nous avons constaté une pression économique grandissante des autorités locales sur les coopératives. Incitées par de généreuses subventions publiques (financées involontairement par les importateurs européens), elles rentrent rapidement dans une logique productiviste qui porte préjudice à l’espace intime et amical créé par les femmes.  De plus, le négociant français importe les amandons et non plus l’huile, ce qui abaisse encore la valeur ajoutée laissée aux producteurs. Gageons que la femme marocaine saura préserver cette ressource millénaire et organiser des filières équitables respectueuses de son environnement. "


Bonne journée

Sylvain

07/08/2010

Course aux fournitures ...

Calculatrice.JPGTraditionnellement, la première quinzaine d'août, je me pose à mon bureau avec devant moi les listes de fournitures pour la prochaine année scolaire des P'tits Mecs.

Depuis quelques années, je suis rodée :
je fais les courses seule, entre midi et deux.

je délaisse le gros rayon "rentrée des classes" pour le rayon habituel des fournitures scolaires (les prix sont les mêmes, les articles aussi, il y a moins de monde)
j'achète la marque de ma grande surface en faisant attention au grammage du papier quand même (le 80g étant largement suffisant) ; elle propose aussi des produits "éco citoyens" ou "éco raison" d'un très bon rapport qualité / prix.

Avant de faire ces courses, je fais un point "trousse" avec chaque P'tit Mec et nous ne remplaçons que ce qui doit l'être.

Pour que les P'tits Mecs ne soient pas trop frustrés quand même, ils ont le droit de choisir leur agenda et l'un ou l'autre classeur. Là, je leur laisse le champs libre ; ils sont très raisonnables (et comme ce sont des garçons, j'ai toujours évité Charlotte aux fraises, Hello Kitty et autres Hannah Montana ...) !

Les cartables aussi sont choisis avec soin ; ils durent plusieurs années. Nous n'avons pas échappé aux Eastpak, mais il faut dire que c'est très très solide (et réparé gratuitement, si une tirette lâche, par exemple ; j'ai testé !)

Cette année, les choses se simplifient : les deux lycéens ont décidé d'opter pour des classeurs et des feuilles "volantes" (qui ne s'égareront pas trop j'espère …) ; la liste du collège où va entrer P'tit Mec N°3 est toujours la même, pas de soucis !

Là où ça va devenir un peu plus cher, c'est du côté des bouquins. S'ils sont prêtés au collège, il faut les acheter au lycée.
Comme les programmes de seconde changent à la rentrée, impossible de se resservir des livres de P'tit Mec N°1 pour P'tit Mec N°2 (sauf pour les langues vivantes).
Il va donc falloir acheter des livres neufs à P'tit Mec N°2 … et ça pour les 3 ans à venir …

Penser à rajouter la calculatrice graphique (50 euros au bas mot …) ; heureusement, P'tit Mec N°3 pourra profiter de la calculatrice "collège" de l'un de ses frères.

Finalement, ma CB s'en tirera plutôt bien, comme tous les ans !

 

Photo moi (merci aux P'tits Mecs !!)

24/07/2010

Ca vous chatouille ou ça vous gratouille ? *

Ce billet n'est pas sponsorisé ; comme d'hab, je parle juste d'une marque et de produits qui me plaisent bien ...


Je reçoit régulièrement, depuis 2/3 ans, la newsletter de Vente-Privée.com . Il m'arrive d'acheter l'un ou l'autre article proposé, et de profiter de "marques" à moindre prix.

Dernièrement, c'est Le Couvent des Minimes qui proposait ses produits de beauté.

Je me suis déjà promenée sur leur site, j'ai déjà lu des billets sur cette marque (et son spa "relais et châteaux" où je n'irais sûrement jamais me faire papouiller), ça m'intéresse ....

Je regarde les produits disponibles et je flashe sur les gommages pour le corps. J'en ai bien besoin, je ne prends jamais le temps de le faire. C'est l'occasion rêvée en cette fin de mois de juin. Et puis c'est écrit partout, pour bien bronzer, il faut gommer d'abord.

Je choisis donc un gommage "Sels exfoliants revigorants verveine citron" et un gommage "Sucres exfoliants douceur miel et karité".
Les deux pots (500g et 400g) et le port ne me coûtent pas plus cher qu'un seul pot au prix ordinaire. Sympa.

Bon point, la commande arrive rapidement (avec ce système de ventes privées il ne faut jamais être pressé) ; mauvais point, dans un immense carton...

Les pots sont très jolis, les parfums sont "à tomber" et les textures surprenantes (pour moi …) : il faut imaginer un pot de gros sel ou un pot de sucre baignant dans de l'huile. Il faut d'ailleurs mélanger avec l'espèce de "mini pelle" fournie avant de commencer à se servir du gommage.

Gommages.JPG

Courageuse mais pas téméraire, j'essaye d'abord le gommage au sel un soir sur mes pieds. Concluant. Le lendemain matin je décide donc de faire le reste.

Debout dans ma baignoire (qui sert aussi de bac de douche, mais qui est un peu étroite pour être vraiment à l'aise), je me mouille et je commence à masser, du bas vers le haut.

L'effet est absolument génial. Je gratouille, je gratouille, ça fait un bien fou (attention au décolleté, ça gratouille vraiment beaucoup). Je termine par un rinçage à l'eau fraîche. C'est doux, doux, doux et ça sent "trop bon".

Je suis conquise par le gommage au sel ; la semaine prochaine j'essaye celui au sucre !

 

Au moment où vous lirez ce billet, j'essayerai probablement d'émerger après une soirée qui s'annonce fort sympathique avec Alorom et sa famille, avant d'enchaîner sur un mariage et un retour à la maison sans l'Homme, déposé au passage dans le Jura pour le séjour d'été de la chorale (où je ne suis pas, pour la première fois depuis fort longtemps).
Plein de kilomètres et de fatigue en perspective …
A lundi !!

 

* réplique tirée de Knock ou le triomphe de la médecine de Jules Romain.

21/07/2010

Point Mode #2

Précision utile (ou pas) ... les achats du Point Mode#2 ont été faits avant ceux du Point Mode#1 .... Cherchez pas y'a rien à comprendre   ;-)

 

Donc l'autre jour, premier jour des soldes, nous étions en ville, le P'tit Mec N°4, l'Homme et moi (il y avait une "urgence" pain, boudoirs et pharmacie !)

Puisque nous étions en ville, j'en ai profité pour jeter un œil dans les boutiques. Beaucoup de monde (enfin, plus que d'hab) … je n'aime pas "la foule", j'ai donc juste regardé très rapidement.

Je cherche une robe pour les 2 mariages prévus cet été, et pour remplacer celle que j'ai mise de côté (à cause de sa longueur mémé "mi-mollet")

Chez Camaïeu, il y a donc beaucoup de monde, mais les robes sont juste à côté de la porte du magasin.
A l'avant du portant, des robes longues, blanches …

Je tends la main.
L'Homme me fait remarquer que pour un mariage, ce n'est peut être pas judicieux …
Certes, c'était juste pour les écarter !

Je fais glisser quelques cintres et je m'arrête sur une robe dont le haut me plait bien.
Longueur "aux genoux", pas mal.
Couleur bronze. Taille 42. Impec !!

Nous garons la poussette de P'tit Mec N°4 dans un coin et nous nous dirigeons au fond du magasin vers les cabines d'essayage. L'une d'elle m'attend à bras ouverts.

J'enlève en vitesse ce que j'ai sur le dos en évitant de me regarder dans le miroir qui tapisse le fond de la cabine (redoutable) ; j'enfile la robe.

Moi je me trouve top ; l'Homme et le P'tit Mec N°4 aussi !

Hop, à la caisse. Je jette quand même un coup d'œil à l'étiquette :
-50%, donc 22,50 euros. Très bien.
100% soie, lavage à la main. Moins bien … mais c'est pas grave !

Et elle ressemble à quoi cette "merveille" alors ?.... Ben à ça :

 

robe en pied.JPG

Il faudrait une pochette, non ?

 

Photo TS (que je remercie pour sa patience .... me prendre en photo n'est pas évident, je me trouve toujours moche ! et puis il n'y a pas vraiment d'endroit dans la maison avec assez de recul ...)
Robe Camaïeu, chaussures Tallo d'Unisa noires (acquisition imprévue, résultat d'une balade "à la ville" avec Ficelle !)