Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2009

Moisiversaire

anniversaire3.jpgMon blog a 1 mois !

Premier bilan : j'aime écrire (j'arrive même à le faire directement sur mon ordi, sans passer par mon cahier et mon stylo) ; j'aime lire vos commentaires ; je regarde ma vie et ses petites péripéties d'un autre oeil ; je passe beaucoup de temps devant mon ordi (je lis beaucoup moins et 3 pelotes de laine attendent toujours de devenir une brassière ... bon j'ai jusqu'en avril !!) ; et je regarde quand même les stats même si je dis que ce n'est pas le plus important !


J'ai trouvé l'image sur le Net, il y a longtemps, pour illustrer une carte d'invitation à l'anniversaire d'un des P'tits Mecs, mais où, impossible de me le rappeler :-(

22:36 Publié dans A propos de moi | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blog | |  Imprimer | Pin it!

10/12/2009

Grand jeu de Frédérique Paresseuse

 

Alors je participe au grand jeu des 2 ans moi aussi puisque la date limite a été reculée !!Béatrice 2ans.jpg

Moi à 2 ans, ça donne ça !!

crédit : ER

21/11/2009

Lingère

 

Béatrice 3.jpg

J'ai dit il n'y a pas longtemps , dans un commentaire,  que j'aurais dû « faire lingère ».

C'est vrai que j'adore m'occuper du linge, trier, laver, repasser, ranger mes armoires. J'aime l'image de la lingère avec son bonnet blanc, son tablier et ses fers à repasser de toutes tailles sur la cuisinière. J'oublie le lavoir, l'eau froide, les brosses et le savon de Marseille.


Quand je pense lessive et lingère, ce qui me vient immédiatement c'est une odeur d'eau savonneuse chaude...

Ma grand mère, Mamie, faisant bouillir son linge sur sa gazinière, dans une grande bassine émaillée beige.

J'ai habité chez Mamie tout un trimestre avec ma sœur (de sombres questions d'organisation après un déménagement en milieu d'année scolaire). Nous avons partagé son quotidien, ses habitudes, ses routines.

La lessive, un jour fixe de la semaine, demandait toute une mise en place. Pas de salle de bain chez Mamie à cette époque, pas de « commodités », pas de machine à laver en dehors d'une « petite Calor ». La grande bassine posée sur la gazinière donc, de l'eau, de la lessive Bonux (et le cadeau) et une immense cuillère en bois pour mélanger. Le linge en train de bouillir doucement dans une douce humidité et cette odeur de savon qui reste dans ma mémoire ! La « petite Calor » installée sur l'égouttoir de l'évier, le va-et-viens entre la gazinière et l'évier pour « faire tourner » le linge une fois bouilli, le linge suspendu à la fenêtre, à l'arrière de l'appartement.

Mamie avait aussi un fer à vapeur, j'avais le droit de m'en servir pour les torchons et les mouchoirs.

En plus de la lecture et du tricot, Mamie m'a donné le goût de la lessive et du repassage, sûrement pas volontairement !

Merci Mamie.

 

J'essaye une autre taille de caractères pour voir ... Dites moi ce que vous en pensez !
Sur la photo, c'est moi !! Crédit JCR

 

14/11/2009

Mes bottes

 

PB152945.JPG

Ce billet est le premier écrit sur mon "blog papier" il y a quelques semaines.


J'ai acheté des bottes. Rien d'exceptionnel, fin octobre c'est la saison des bottes.
Ce qui l'est un peu plus, c'est l'age des précédentes (bottes).

Pas loin de 25 ans ...
Achetées avec « l'argent de Noël » envoyé par mon grand père.
Des bottes cavalières, plates, noires avec un revers fauve.

Je les ai mises longtemps ; puis rangées longtemps ... Je ne pouvais plus les enfiler, trop de kilos, des mollets trop gros.
Et puis j'ai pu à nouveau les mettre. J'ai passé des hivers entiers pieds nus (droite !) dans mes bottes. Elles ont été ressemelées de nombreuses fois. J'étais (trop) bien dans mes bottes.

Et puis l'hiver dernier, mon pied droit à soudain pris l'eau ... Ma botte baillait comme les chaussures de Charlie Chaplin dans certains films de Charlot.
Impossible de les réparer.

J'ai cherché longtemps. Je ne voulais pas de talons, pas de tirette, pas de fanfreluches, pas de fourrure. De bonnes et robustes bottes cavalières, c'est tout.J'ai trouvé la perle rare sur un catalogue « automne hiver » de VPC. 180 euros. Humpff ....Dommage elles me plaisaient bien.
Et puis est arrivé un nouveau catalogue ... 125 euros, prix promo.

J'ai craqué et j'ai bien fait. Elles sont extra mes nouvelles bottes. Chocolat, faut un peu de fantaisie dans la vie ! Bottes cavalières donc, avec un tout petit talon. J'y suis comme dans des chaussons. Une semelle « peau de mouton » me permettra d'y passer l'hiver pieds nus.

Et puis elles ont un autre truc mes bottes. Je ne sais pas pourquoi, mais quand je les porte j'ai l'impression d'être quelqu'un d'autre, j'ai une autre démarche : je fais 1,75m et j'ai des jambes interminables, j'avance d'un pas décidé dans la rue et dans la vie.

J'espère qu'elles vont m'accompagner comme ça pendant au moins 25 ans !