Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2020

En vrac et décousus #96

L'automne est arrivé, il ne fait pas trop froid mais il pleut pas mal. Une partie du chemin au bord du canal est assez gadouilleuse, c'est moins sympa à parcourir plusieurs fois par jour, va falloir investir dans des bottes de pluie, je pense !! Ce qui serait cool, c'est que cette partie soit aménagée, mais c'est la propriété des VNF (Voies Navigables de France ; c'est l'ancien chemin de halage) pour qui ce n'est pas une priorité ; l'autre côté du canal, côté piste cyclable, est de la responsabilité du Département, c'est beaucoup plus carrossable.

Tout va bien pour N°4 qui a eu ses premières évaluations. Ça va, il s'en sort bien. Il commence à comprendre qu'il vaut mieux s'avancer dans son travail le mercredi et le week-end et pas au jour le jour ... mais ça reste compliqué de le mettre au boulot "en avance". Il commence à être fatigué et va apprécier les vacances dans 10 jours.
Tout va bien aussi à l'école de musique, c'est cool ! (on a ressorti la méthode de solfège déjà utilisée par N°2 et N°3 !).

N°1 continue ses recherches de boulot et d'envoi de CV. C'est rien de dire qu'il en a marre ... Un boulot et son indépendance, il n'attend que ça.
N°2 est autoentrepreneur, ça y est. Il a déjà du boulot et il se fait bien plaisir, c'est chouette pour lui !
Je n'ai pas trop de nouvelles de N°3 depuis le mariage. Je crois qu'il attend d'être payé pour ses jours de vendanges, j'espère que ça viendra vite.

Nous avons fait faire un livre photo avec les photos du mariage, c'est bien plus agréable pour les regarder.

Etre mariés ne change pas grand chose pour nous, sauf peut être au niveau du nom d'usage puisque nous avons décidé - proposition de l'Homme - de prendre les deux noms, tous les deux, dans le même ordre que le nom de N°4 (qui porte donc nos deux noms  ;-) ).
Et là ... si pour les administrations ça passe comme une lettre à la poste, le remplaçant de notre conseillère financière, lui, fait de la résistance ...
Non, je ne suis pas Mme "prénom de l'Homme" + notre nom d'usage.
Nous n'avons pas pris nos deux noms en nom d'usage pour que je disparaisse derrière le prénom de l'Homme.
Je passe les explications fumeuses et le ton condescendant ... Dès que notre conseillère financière sera de retour de son congé maternité, nous irons faire remettre tout ça d'aplomb.
Il faut aussi reprendre les gens qui utilisent un seul des noms, et s'entrainer à épeler le tout !

Beaucoup de nos connaissances sont étonnées que l'Homme utilise aussi mon nom, peu savent que c'est autorisé. Et pourtant, c'est un nom d'usage, il suffit d'un justificatif (mariage par exemple) pour le faire mentionner sur sa carte d'identité et auprès des différentes administrations, et agences diverses.
Je trouve assez symbolique que chacun de nous garde son identité et y rajoute un bout de celle de l'autre.

Sinon, j'ai commencé un pull trop bien, avec plein de torsades et de points compliqués. C'est une commande de deux pulls et je suis bien contente !
J'espère que ça me fera un peu de pub  ;-) (oui, il faut que me fasse une "vitrine" virtuelle).
Et si quelqu'un a envie d'offrir ou de s'offrir comme cadeau de Noël un joli châle tricoté à la main dans une laine qui mousse, c'est le moment de le dire (et de commander !).

Voilà pour le moment !!

2020 10 06.jpg
Hier, en sortant de l'école de musique, joli cadeau du ciel !

photo moi

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Est-ce qu'il y a assez de cases pour écrire :
Dame Béa des Petits propos décousus - nom d'usage de l'Homme ?

Je suis assez surpris que cette pratique ne soit pas plus connue, bizarre, bizarre...

Bises du mercredi

Écrit par : oth67 | 07/10/2020

Répondre à ce commentaire

On rajoutera des cases si nécessaire ;-)
Les femmes le font souvent, de rajouter leur nom d'épouse au nom de naissance, les hommes n'en ont pas encore l'habitude ...
Bises du mercredi aussi !

Écrit par : Béatrice | 07/10/2020

C'est sur que c'est chouette de porter les deux noms mais là où ça se complique, c'est lorsque la génération suivante se marie...Quel nom prennent-ils, quel nom abandonnent-ils?
A l'époque, en Espagne ma belle-mère portait le nom de son mari ainsi que son nom de jeune fille mais les enfants seulement le nom du père...
bises

Écrit par : Cathnounourse | 08/10/2020

Répondre à ce commentaire

N°4 pourra transmettre à ses éventuels enfants ses deux noms de famille, ou alors un seul (et du coup celui de son père à priori) si l'autre parent veut aussi transmettre un nom ;-)
Bises du jeudi !

Écrit par : Béatrice | 08/10/2020

Il est aussi possible pour Monsieur de prendre le nom de Madame !
Mais ça, c'est pas gagné !!

Écrit par : Laurence | 08/10/2020

Répondre à ce commentaire

Oui, un "presque petit cousin" a fait ce choix.
Belle soirée !

Écrit par : Béatrice | 08/10/2020

Ca fait 20 ans que le mari de ma belle-soeur porte aussi le nom de sa femme (et donc, celui de mon mari). Le seul truc que je trouve un peu idiot, dans cette histoire, c'est le double tiret entre les deux noms pour les enfants; mais il semble disparaître à l'usage...

Écrit par : Bismarck | 14/10/2020

Répondre à ce commentaire

N°4 aussi a un double tiret entre les deux noms, c'était obligatoire quand il est né pour signifier que ce n'était pas un nom composé mais les noms de ses deux parents (il n'en transmettra qu'un seul). Depuis, ce n'est plus obligatoire je crois ...
Belle journée !!

Écrit par : Béatrice | 14/10/2020

Pour le nom tu me l'apprends. Je ne savais pas ! C'est comme chez les Espagnols alors ?
Gros bisous et belle fin de semaine;
Lavandine

Écrit par : Lavandine | 16/10/2020

Répondre à ce commentaire

Je n'ai jamais porté mon seul nom marital, j'avais toujours les deux comme nom d'usage, et là, l'Homme a eu envie de porter mon nom aussi, comme notre fils !
Il suffit d'un justificatif (certificat de mariage ici) ;-)
Je ne sais pas trop comment ça fonctionne chez les Espagnols ...
Beau WEnd ! Bises !

Écrit par : Béatrice | 16/10/2020

Écrire un commentaire