Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2019

Histoire

Il y a fort fort longtemps, mon bac, réussi de justesse au rattrapage, ne m'a pas permis de continuer dans la voie que j'avais choisie (ouf que, on va dire rétrospectivement).
Pour ne pas rester sans rien faire, en attendant de trouver comment rebondir, je me suis inscrite en fac d'histoire (c'était facile à l'époque, il suffisait de retirer un dossier, de le remplir, et de faire la queue pour le rendre).

Pourquoi l'histoire ? Parce que j'ai toujours aimé les histoires de rois et de reines, de France et d'ailleurs. En 4e, avec quelques copines, je m'amusais à mettre en scène le cours d'histoire, pendant la récréation. La prof, amusée, nous laissait 5 minutes en début de cours pour faire le "résumé des épisodes précédents". J'ai le souvenir de gros fous rires ;-). Dans la filière choisie au lycée, il n'y avait plus d'histoire-géo après la 2nd (et pas de philo en terminale non plus), le prof essayait désespérément d'intéresser les élèves (il y arrivait parfois), et nous discutions souvent. C'est à lui que je dois ma première lecture "sérieuse" en histoire et sur le Moyen Age: Le chevalier, la femme et le prêtre de Georges Duby.

Première année de fac d'histoire et énormes découvertes : mes lacunes en histoire contemporaine, l'intérêt de l'histoire politique, ma passion pour le Moyen-Age, pour l'histoire des religions …
Suivront une Licence et l'équivalent d'un M1.

L'histoire c'est chouette, mais il faut des sous pour vivre.
Agreg, Capes et concours de l'Ecole Normale d'Instits pour assurer les arrières (ouf que, encore une fois).
On referme les livres d'histoire et on ouvre les bouquins de pédagogie.
Je bifurque à nouveau.

Presque 30 ans plus tard, je suis là devant mon ordi à écrire ce billet.
Je "déteste" les manuels de pédagogie, je "déteste" le jargon (je ne retiens toujours pas la signification de certains mots, bref …), même si je m'intéresse beaucoup à l'éducation des enfants, à leur évolution, à la manière d'enseigner de façon respectueuse (je ne dis plus jamais "bienveillante", tellement ce mot a été vidé de toute signification).
J'ai l'impression de m'être perdue, un peu.

 

La semaine dernière, Janine Garrisson, spécialiste de l'histoire des religions, est morte. C'est l'auteure d'un ouvrage important L'Edit de Nantes et sa révocation, histoire d'une intolérance que j'avais dévoré à l'époque.
J'ai cherché l'ouvrage dans ma bibliothèque, je me suis calée dans mon fauteuil, j'ai commencé à lire, et … heureusement qu'il y a l'alarme de mon tel qui me rappelle qu'il faut chercher P'tit Mec N°4 à l'école !

Avec l'Homme nous regardons beaucoup de documentaires sur l'histoire (d'ailleurs à ce propos, la série La guerre des trônes, sur France 5, présentée par Bruno Solo, qui raconte la guerre de Cent Ans dans la première saison, puis les premières guerres de religion dans la deuxième est vraiment très intéressante), nous sommes abonnés à la revue du même nom, mon Twitter est plein de comptes de médiévistes, je regarde des vidéos, je lis des articles … 

L'histoire me manque, en fait … 

WP_20190126_001.jpg

photo moi

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Je devais aussi aimer l'histoire car mon prof de 4è m'avait surnommée l'encyclopédie vivante. mais je pense plus que je suis curieuse de nature et j'aime "savoir".
Comme toi je hais tous ces termes de pédagogie et je n'ai toujours pas compris les différentes évaluations : formative ...
Après il a fallu aussi ingurgiter les différents oeuvres littéraires coûte que coûte et ça ma coûté à tel point qu'en ce moment, je lis tout autre chose, surtout pas de la " grande " littérature...
En tous cas à défaut de la fac de lettres, j'aurais chois la fac d'histoire...

Je te souhaite une bonne soiée et je t'embrasse.
A demain.
LAVANDINE

Écrit par : Lavandine | 26/01/2019

Répondre à ce commentaire

J'ai plein de lacunes en "grande littérature" … ;-)
Bonne soirée à toi aussi !
Bises ;-)

Écrit par : Béatrice | 26/01/2019

Un bac sans histoire et sans philo? C'était un F quelque chose? Aujourd'hui je crois que ce n'est plus possible... On dirait que tu es pleine recherche, en ce moment. Je te souhaite de trouver la bonne voie à suivre pour cette nouvelle étape.

Écrit par : Bismarck | 26/01/2019

Répondre à ce commentaire

Gagné pour le bac ! (F4 pour être précise … et oui, ce n'est plus possible pour le moment … pour le bac à venir par contre, bref …).
J'espère que je trouverai la bonne voie, oui, merci !
Bon WEnd ;-)

Écrit par : Béatrice | 26/01/2019

Dame Béa future prof d'Histoire ?
Bises du soir

Écrit par : oth67 | 26/01/2019

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas … si c'est possible, si ça me plairait vraiment …
Bises du dimanche !

Écrit par : Béatrice | 27/01/2019

Écrire un commentaire