Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2018

Sorcières

C'est en lisant le dernier numéro de l'excellente revue Femmes ici et ailleurs des Editions du 8 mars (6 numéros par ans, 4€ par mois), que j'ai découvert le livre de Mona CHOLLET Sorcières, la puissance invaincue des femmes.

J'ai d'abord, comme souvent, chargé l'extrait gratuit sur mon Kindle, et je suis restée scotchée dans mon fauteuil un bon moment.
A la fin de l'extrait, j'ai acheté le livre en version numérique, pour pouvoir continuer ma lecture. Il n'est pas exclu que je m'offre aussi la version papier.
Dévoré en deux jours.

A la Renaissance (et pas au Moyen Age), des femmes ont été chassées, combattues, accusées des pires horreurs, passées à la question pour les faire avouer, brulées par les tribunaux civils.
Ces femmes ? Des femmes qui voulaient vivre par elles-mêmes, qui voulaient choisir d'être mères ou non, qui voulaient assumer leur âge et leurs désirs.
F
emmes sans enfants, veuves, âgées, un peu trop libres ? Sorcières.

Mona CHOLLET nous raconte cette chasse aux sorcières, en décrypte les causes et les effets. Et fait un parallèle avec aujourd'hui : ce qui était reproché aux sorcières l'est également aux femmes modernes.

Ce livre est à mettre entre toutes les mains, celles des femmes bien sûr mais aussi celle des hommes !

 

4e de couverture :
Tremblez, les sorcières reviennent ! disait un slogan féministe des années 1970. Image repoussoir, représentation misogyne héritée des procès et des bûchers des grandes chasses de la Renaissance, la sorcière peut pourtant, affirme Mona Chollet, servir pour les femmes d'aujourd'hui de figure d'une puissance positive, affranchie de toutes les dominations.

Qu'elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l'Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?
Ce livre en explore trois et examine ce qu'il en reste aujourd'hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante –; puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant –; puisque l'époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée – devenue, et restée depuis, un objet d'horreur.
Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s'est développé alors tant à l'égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.

51j5iHJZ84L._SX336_BO1,204,203,200_.jpg

Illustration empruntée à une grande enseigne de vente de bouquins en ligne, mais on trouve la même partout !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Difficile de s'arracher d'un fauteuil suédois !
Bises du soir

Écrit par : oth67 | 04/12/2018

Répondre à ce commentaire

C'est clair !
Bises aussi ;-)

Écrit par : Béatrice | 04/12/2018

Difficile de s'arracher d'un fauteuil suédois !
Bises du soir

Écrit par : oth67 | 04/12/2018

Répondre à ce commentaire

Je confirme ;-)

Écrit par : Béatrice | 04/12/2018

Oups...

Écrit par : oth67 | 04/12/2018

Répondre à ce commentaire

;-)

Écrit par : Béatrice | 04/12/2018

Un thème familial (de mère en ....fille :) ........ (et pas le seul...)

Écrit par : mo | 07/12/2018

Répondre à ce commentaire

Merdum, j'ai pas de fille ! (petite fille, un jour peut être, ça ira aussi ;-) )
Bises !

Écrit par : Béatrice | 08/12/2018

J'avais remarqué ce livre. A mettre entre les mains aussi du mec qui, alors que je faisais remarquer, à la fin d'un sujet sur le sexisme en sport et qui annonçait la coupe du monde féminine de foot en France, qu'on pourrait peut-être aller un match en Bretagne: "Ah ben, déjà qu'on va pas voir quand c'est les hommes..."

Écrit par : Bismarck | 09/12/2018

Répondre à ce commentaire

Outch …
Belle fin de WEnd !

Écrit par : Béatrice | 09/12/2018

j'adore les sorcières !!

Écrit par : roijoyeux | 09/12/2018

Répondre à ce commentaire

;-)

Écrit par : Béatrice | 09/12/2018

Écrire un commentaire