21/01/2012

Nos enfants ne sont pas des poules de batterie ... et pourtant ...

Christine Lemoine, enseignante en maternelle, anime un site bien connu des "maicresses", qui m'inspire souvent, et aussi un blog.
J'aime sa façon de penser l'enseignement et la classe, sa manière de travailler avec les enfants et les outils qu'elle développe.

Mercredi, sur son blog, il y avait un billet que j'ai eu envie de partager (merci à toutes celles qui ont retweeté !!).
J'en copie-colle ici le début :

"À compter du 1er janvier 2012, les poules pondeuses de l'Union européenne devraient théoriquement disposer d'un peu plus de place dans les cages collectives des élevages en batterie.
Elles vont passer de 550 cm2, soit la surface d'une feuille A4, à 750 cm2.
L'europe veille à l'espace vital des poules, on est content pour elles...

Septembre 2011, une collègue accueille 32 élèves de grande section dans sa classe parisienne de 40 m2.
1,25 m2 par enfant...
Il n'y a pas d'autres alternatives : les enfants vont passer une année d'école vissés sur une chaise, à chuchoter.
Pas de coins jeux, pas de déplacements, pas d'échanges possibles.
À 5 ans." ....

Je vous invite à lire la suite ici.
Et à "faire suivre".

Comme le demande Christine :
"Fixons 2 seuils vitaux pour les élèves de maternelle  :

Un nombre de m2 par enfant
en dessous duquel on ne peut descendre (on arrive bien à l'imposer pour les poulets, pourquoi pas chez les humains).
Un nombre d'enseignant par élève qui permette les apprentissages et une sécurité tant physique qu'affective : un enseignant pour 25 élèves."


A quelques semaines des élections présidentielles d'avril/mai, c'est, me semble-t-il, un combat qui mérite qu'on se bouge.

ecolematern'Ailes.PNG

Comme le dit encore Christine, cette image est libre de droit pour défendre ceux de nos enfants, partout où cela sera possible. N'hésitez pas à la diffuser !

Voici une adresse raccourcie pour mettre un lien sur les réseaux sociaux  http://bit.ly/wngNxC

Et un article du Café Pédagogique à lire là.